Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2000
Tome : 151
Volume : 12
Pages : 1131-1138
Titre : Relations entre le parasitisme du tube digestif par des nématodes et les caractéristiques des fermes caprines dans deux régions d’élevage en France.
Auteurs : S. VALLADE, H. HOSTE, C. GOUDEAU, C. BROQUA, K. LAZARD, Y. LEFRILEUX, C. CHARTIER and E. ETTER
Résumé : Au cours d'une enquête effectuée dans 20 élevages caprins du Centre et du Sud-Est de la France, le niveau d’infestation du tube digestif par des trichostrongles a été mesuré à 4 reprises au cours d'une saison de pâturage. La présence éventuelle de résistance aux benzimidazoles a été estimée par un test de réduction d'excrétion des œufs de parasites. Les principales caractéristiques typologiques des exploitations, des troupeaux et du mode de gestion du parasitisme ont été relevées à l'aide d'un questionnaire. Une analyse multivariée en Composantes Principales a permis d'établir les associations et les oppositions entre les principales variables caractérisant les fermes et le niveau parasitaire. Par ailleurs, les facteurs expliquant la fréquence d'emploi annuel des anthelminthiques ont été analysés par une Analyse Discri-minante. Les résultats de l'Analyse en Composantes Principales montrent que la sévérité des infestations est associée à la taille du troupeau, à la surface totale de l'exploitation et à la présence d'autres espèces hôtes. A l'inverse, l'importance des infestations est corrélée négativement à la production laitière et au chargement par hectare. D'autre part, les résultats de l'Analyse Discriminante indiquent qu'une faible fréquence d'utilisation des produits antiparasitaires est associée soit à un faible chargement à l'hectare, soit à une forte distribution de concentrés à l'auge malgré l'exploitation du pâturage. A l'opposé, les fermes où une fréquence élevée des traitements a été notée sont celles où des résistances aux benzimidazoles ont été mises en évidence au cours de l'enquête.
Mots clés : trichostrongles - anthelminthiques - analyses multivariées - chèvres laitières
Correspondance : H. HOSTE
Adresse : Unité associée 959, INRA/ENVT, 23, Chemin des Capelles, F-31076 Toulouse Cedex 3 Tel 05 61 19 38 75, Fax 05 61 19 39 44, Email h.hoste@envt.fr
Liens : pdf

[Retour]