Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1999
Tome : 150
Volume : 5
Pages : 391-412
Titre : Le diméthylsulfoxyde (DMSO) : usages expérimentaux et toxicité
Auteurs : P. GUERRE, V. BURGAT et F CASALI
Résumé : Le diméthylsulfoxyde (DMSO) est un composé connu depuis de nombreuses années pour ses propriétés en tant que solvant. Sa forte absorption,associée à ses propriétés en tant que piège à radicaux libres in vitro, ainsi que son action antiinflammatoire, suscitent de nombreux intérêts. Le DMSO a ainsi été prescrit dans les troubles de la reperfusion suite à une ischémie, pour ses propriétés analgésiques ou dans le traitement des effets toxiques des agents chimiques, physiques ou biologiques (endotoxines). Il a également été utilisé dans de nombreuses affections de l'appareil urogénital, de l'appareil digestif, de la peau et des muqueuses, du système locomoteur. Ces usages variés n'ont toutefois pas permis de dégager un intérêt particulier de ce composé, en comparaison avec des traitements plus classiques,en dehors de troubles bien définis (syndrome de la vessie douloureuse et amyloïdoses). La toxicité aiguë du DMSO est bien caractérisée et dominée par ses actions hémolytique et anticholinestérasique. Sa toxicité chronique est mal connue, son action cancérigène ne semble pas avoir été explorée chez l'animal. Le DMSO est mutagène et clastogène in vitro et son métabolite réduit, le dimethylsulfure, est considéré comme «probablement carcinogène» chez l'homme. Ainsi, rien ne justifie la prescription de DMSO chez l'animal de rente, malgré son inscription à l'annexe II du règlement « N° 2796/95 de la communauté européenne en tant que «substance non soumise à LMR ». Sa prescription chez l'animal de compagnie ne s'effectuera qu'à titre «expérimental», sous la responsabilité du prescripteur, après avoir informé le détenteur de l'animal du caractère exceptionnel du traitement proposé, en l'absence d'autre thérapeutique efficace autorisée
Mots clés : DMSO, diméthylsulfoxyde, toxicité, Inflammation , radicaux libres, ischémie, thérapeutique, chien, chat, cheval.
Correspondance : P.GUERRE
Adresse : Département des sciences biologiques et fonctionnelles, Pharmacie-Toxicologie, École Nationale Vétérinaire de Toulouse, 23, Chemin des Capelles, F-31076 Toulouse Cedex 3

[Retour]