Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1999
Tome : 150
Volume : 6
Pages : 511-516
Titre : Relations hôte-parasite : l'exemple d'Oestrus ovis (Linné 1761) chez le mouton et la chèvre.
Auteurs : Ph. DORCHIES, G. TABOURET, Ch. DURANTON et Ph. JACQUIET
Résumé : Les relations hôtes-parasites sont complexes et font intervenir des stratégies de résistance et de défense de la part de chacun des partenaires. A partir du modèle Oestrus ovis, insecte oestridé myiasigène vivant à l'état larvaire dans les cavités nasales et sinusales du mouton et de la chèvre, ce travail explore ces interactions.Face à l'agression parasitaire, la défense de l'hôte repose sur des réactions humorales et cellulaires. Ces phénomènes immunitaires n'ont pas qu'un effet bénéfique et les processus pathogéniques de l'oestrose font intervenir des manifestations immunopathologiques. Les troubles seront en relation avec le niveau de tolérance, d'acceptation de l'un et de l'autre. Dans l'oestrose ceci est tout à fait démontré.Le parasite s'adapte en explorant des cibles faciles comme les individus jeunes, en sachant vivre dans un environnement hostile et, enfin, en recherchant des refuges naturels. Les exemples fournis par le modèle expérimental sont tout à fait démonstratifs.
Mots clés : Oestrus ovis, parasite, adaptation, mouton, chèvre
Correspondance : Ph. DORCHIES
Adresse : Laboratoire de Parasitologie, École Nationale Vétérinaire de Toulouse,23, chemin des capelles, F-31076 Toulouse cedex 3

[Retour]