Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1995
Tome : 146
Volume : 6
Pages : 413-420
Titre : Prévention de l'infestation des bovins par Fasciola hepatica avec le triclabendazole
Auteurs : L. MARTIGNONI, C. MAGE et P.H. REYNAL..
Résumé : L'objectif de l'essai est d'évaluer, chez des bovins parasités par Fasciola hepatica, le bénéfice de 2 traitements annuels avec le triclabendazole, en septembre et 15 jours après l'entrée en stabulation, par rapport au traitement unique effectué après l'entrée en stabulation et d'étudier la possibilité de supprimer la contamination des pâturages et donc l'infestation des animaux avec 2 traitements par an. Deux groupes de bovins allaitants limousins, l'un de 28 animaux recevant un seul traitement par an et l'autre de 148 animaux traités deux fois par an, ont été traités pendant 3 années consécutives. Les animaux des deux groupes ont été suivis par coproscopies et sérologies (H.A.P utilisant l'Ag de Levieux) 4 fois par an : en septembre au moment du traitement, 28 jours après, 15 jours après l'entrée en stabulation (lors du 2ème traitement) et à la mise à l'herbe. Les examens coproscopiques se sont négativés dans les deux groupes dès le premier traitement et pendant toute la durée de l'essai. Les examens sérologiques ont montré que le triclabendazole permet, avec un seul traitement par an, de réduire la prévalence de l'infestation de 67.3% dès la lère année mais n'évite pas la contamination des animaux en automne. Deux traitements par an permettent un contrôle plus durable de l'infestation avec 84% de réduction du pourcentage d'animaux sérologiquement positifs après 2 ans de traitement et une prévalence qui se maintient en dessous de 10%, malgré les réinfestations d'automne. Ces traitements répétés présentent également un intérêt économique en réduisant de 66.3% et de 63.6% la prévalence de l'infestation des bovins de réforme et des génisses introduites dans l'élevage. La suppression totale de l'infestation des animaux parait difficile avec seulement 2 traitements annuels, sans doute du fait de l'infestation de printemps-été qui, même si elle est de faible importance, suffit à entretenir la contamination des pâturages.
Mots clés : Fasciola hepatica - triclabendazole - chimioprévention - sérologie - bovins.
Correspondance : L. MARTIGNONI
Adresse : CIBA Santé Animale, 8, rue Lionel Terray F-92506 Rueil-Malmaison

[Retour]