Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1996
Tome : 147
Volume : 1
Pages : 47-58
Titre : Associations du Singe vert avec d'autres espèces de Primates au Sénégal : la transmission interspécifique du SIVagm doit être fréquente dans la nature
Auteurs : X. POURRUT, A. GALAT-LUONG et G. GALAT
Résumé : La transmission des rétrovirus entre Primates, du singe à l'Homme dans le cas des HIV est l'une des hypothèses évoquées au sujet de leur origine. Nous avons tenté une évaluation in natura de la probabilité d'une telle transmission entre le Singe vert, l'espèce dont l'épidémiologie SIV est actuellement la mieux connue, et d'autres Simiens sympatriques. Les résultats montrent que les associations plurispécifiques de Primates ne sont pas propres aux espèces forestières, mais sont également un phénomène courant en milieux ouverts. Dans la forêt de Fathala, Saloum, Sénégal, les Singes verts passent un quart de leur temps associés à des Paras. Des interactions interspécifiques à risque de transmission du SIVagm ont été observées dans 6 % de ces associations. Pour une bande de Singes verts, les valeurs mesurées conduisent à évaluer le nombre de rencontres à risque pour la transmission du virus entre Singes verts et Patas à plus de cinquante par an et à considérer qu'une telle transmission est non seulement possible ou probable, mais doit être relativement fréquente.
Mots clés : rétrovirus - SIV - séroépidémiologie - ethologie - transmission interspécifique - associations plurispécifiques - étude de terrain - savane - Sénégal - patas -Erythrocebus patas - singe vert -Cercopithecus aethiops.
Correspondance : G. GALAT
Adresse : O.R.S.TO.M.. Laboratoire de Primatologie, B.P 1386, Dakar, Sénégal

[Retour]