Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1996
Tome : 147
Volume : 2
Pages : 151-156
Titre : Activation de l'axe corticotrope chez le taureau de combat et son rapport avec le comportement des animaux au cours du combat
Auteurs : M.C. ACENA, S. GARCIA-BELENGUER, M. GASCON et A. PURROY.
Résumé : Dans ce travail on a étudié l'activation de l'axe corticotrope chez le taureau de combat après la corrida par le biais de l'estimation de paramètres indicateurs directs (concentrations sanguines de cortisol et d' ACTH) et indirects (nombre de globules blancs, formule leucocytaire, glucose sérique et cholestérol surrénalien). On y a également étudié le rapport entre l'activation de l'axe corticotrope et le comportement manifesté par les animaux au cours du combat. On a comparé les taureaux toréés à la féria de San Fermin (Pampelune) à ceux de la féria d' El Pilar (Saragosse). La différence fondamentale de ces deux férias réside dans «l'encierro» qui se pratique seulement à celle de Pampelune. L'existence d'une réponse de stress est révélée chez la plupart des taureaux étudiés par la présence de signes aussi bien directs qu'indirects de l'activation de l'axe corticotrope. Cependant, les taureaux toréés à Pampelune ont eu une réponse de stress plus intense. On a également observé qu'à Pampelune le pourcentage d'animaux faisant des chutes a été significativement plus faible qu'à Saragosse. Une raison de ces différences pourrait se trouver dans « l'encierro» . Celui-ci peut constituer un stimulus préalable de l'activation de l'axe corticotrope pouvant provoquer cette augmentation de la réponse de l'axe vis-à-vis du stress du combat. En outre, chez les taureaux de San Fermin, on a remarqué une concentration de cholestérol surrénalien plus élevée que chez les animaux d' El Pilar, ceci impliquerait une réserve surrénalienne plus importante chez ces taureaux et probablement une plus grande capacité de réponse vis-à-vis des stimulus stressants.
Mots clés : axe corticotrope - stress - cortisol - ACTH - comportement - taureau de combat.
Correspondance : M.C. ACENA
Adresse : Departamento de Patologia Animal, Facultad de veterinaria, Miguel Servet, 177, 50013 Zaragoza (Espagne)

[Retour]