Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 1999
Tome : 150
Volume : 8-9
Pages : 727-732
Titre : L’aptitude de huit espèces de mollusques aquatiques à assurer le développement larvaire de Paramphistomum daubneyi Dinnik lors d'une infestation monospécifique ou d'une co-infestation avec Fasciola hepatica Linné
Auteurs : M. ABROUS, G. DREYFUSS et D. RONDELAUD
Résumé : Huit espèces de mollusques aquatiques, provenant de la Haute-Vienne, de l' Indre ou du Puy-de-Dôme, ont été soumises à des infestations expérimentales avec Paramphistomum daubneyi (5 miracidiurns par individu) afin de déterminer si elles interviennent comme hôtes intermédiaires dans le cycle du Trématode. Les juvéniles (hauteur, 1 à 1,5 mm) et les préadultes(3-4 mm) des populations utilisées n'assurent pas le développement larvaire complet du parasite. Cependant des formes larvaires en vie ont été trouvés chez quelques juvéniles d'Aplexa hypnorum (sporocystes), de Lymnaea fuscus, de L. palustris et de L. stagnalis (sporocystes et rédies immatures). Les infestations sont négatives chez Lymnaea ovata, L peregra, Physa acuta et Planorbis spirorbis. Les préadultes des 4 premières espèces ont, de plus, été soumis chacun à une exposition monomiracidienne individuelle avec P daubneyi et à une autre exposition monomiracidienne avec Fasciola hepatica 4 h plus tard. Des cercaires de P daubneyi ont été émises par L fuscus (1,6 %) et L palustris (1,2 %). La dissection post-mortem des mollusques a montré la présence de sporocystes et de rédies immatures ­(P. daubneyi) chez les deux espèces précitées, alors que ces derniers sont absents chez A.hypnonrum et L stagnalis. Aucune forme larvaire de F hepatica n'a été trouvée chez ces mollusques co-infestés. Plusieurs espèces mollusques peuvent donc présenter une infestation immature ou mature avec P daubneyi et cette aptitude varie selon l'espèce et la population étudiée Cette variabilité peut s'expliquer par une fréquence variable de rencontre entre le parasite et le mollusque dans le milieu naturel. anal sexs
Mots clés : Aplexa hypnorum, Fasciola hepatica, infestation, Lymnaea sp., Paramphistornurn daubneyi , Physa acuta, Planorbis spirorbis.
Correspondance : D. RONDELAUD
Adresse : Laboratoire d'Histopathologie Parasitaire, Faculté de Médecine, 2 rue du Docteur Raymond-Marcland, F-87025 Limoges

[Retour]