Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2011
Tome : 162
Volume : 10
Pages : 475-481
Titre : Détection immunohistochimique des protéines SAA (serum amyloid A), SAP (serum amyloid P), PCR (Protéine C Réactive), du TNF-α (Tumour Necrosis Factor-α) et du récepteur au TNF-α lors de pneumonies chez le mouton et la chèvre
Auteurs : M. HALIGUR, O. OZMEN
Résumé : L'objectif de cette étude a été de rechercher l'expression pulmonaire chez le mouton et la chèvre de différentes protéines positives de la phase aiguë (PCR (Protéine C réactive), SAA (sérum amyloïde A) et SAP (sérum amyloïde P)) ainsi que de la cytokine TNF-α et de son récepteur en fonction de la sévérité de l'inflammation observée lors de pneumonie. Après étude histopathologique, les échantillons de tissus pulmonaires ont été classés en fonction de l'intensité de la réaction inflammatoire en 3 groupes (formes mineures caractérisées principalement par une hyperhémie et un ?dème des alvéoles - formes mo­dérées associant des lésions nécrotiques peu étendues et des infiltrats inflam­matoires importants dans les alvéoles, les bronchioles et les bronches - formes sévères présentant des lésions nécrotiques, des ?dèmes et des infiltrats in­flammatoires importants dans toutes les structures pulmonaires), chaque groupe contenant 10 cas (5 de moutons et 5 de chèvres). Puis, l'expression pulmonaire des protéines positives et de la cytokine a été analysée par im­munohistochimie utilisant des anticorps primaires spécifiques de chaque marqueur pour tous les animaux malades ainsi que pour 10 animaux sains (5 moutons et 5 chèvres). Par comparaison aux contrôles sains, tous les marqueurs étudiés ont présenté une immunoréactivité fortement amplifiée lors de pneumonie. Alors que l'expression moyenne de la PCR a été significativement plus élevée et qu'un marquage intense a plus souvent été rencontré dans les formes mineures que dans les formes aggravées, l'expression moyenne des autres marqueurs étudiés a été significativement plus importante dans les formes modérées (excepté pour le TNF-α) et sévères que dans les formes mineures et une forte immu­noréactivité correspondante a été mise en évidence dans tous les cas de formes sévères et modérées sauf pour le TNF-α et son récepteur pour lesquels une réaction positive modérée a été observée chez 2 moutons et 2 chèvres. Cette étude démontre que les protéines de la phase aiguë sont produites dans les poumons atteints de pneumonie et qu'elles constituent des marqueurs fiables pour détecter la précocité (PRC) et la sévérité (SAA, SAP, TNF-α et son ré­cepteur) de la pneumonie chez le mouton et la chèvre.
Mots clés : Pneumonie, intensité, mouton, chèvre, immu­nohistochimie, Protéine C-réactive, sérum amyloïde A, sérum amyloïde P, TNF-α, récepteur du TNF-α, inflammation
Correspondance : M. HALIGUR
Adresse : Department of Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, University of Mehmet Akif Ersoy, 15030, Istiklal Yerleskesi, Burdur-TURKEY - Corresponding author: mhaligur@mehmetakif.edu.tr or mehmethaligur822@hotmail.com
Liens : pdf

[Retour]