Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2011
Tome : 162
Volume : 10
Pages : 454-459
Titre : Excrétion et diffusion intestinale du virus Influenza aviaire H5N2 chez les canards de surface (étude préliminaire)
Auteurs : A. MAMLOUK, M. ARTOIS, M. OTTMANN, P. BELLI, B. LINA, P. SABATIER
Résumé : L'excrétion fécale et la localisation tissulaire d'un virus influenza aviaire fai­blement pathogène de sous-type H5N2 ont été étudiées chez des canards pékin âgés de quatre semaines inoculés. Après infection expérimentale des canards (n = 4), l'excrétion du virus dans les fèces quantifiée par RT-PCR en temps réel ainsi que la réponse immune humorale mise en évidence par un test d'inhibition de l'hémagglutination, ont été mesurées sur une période de 24 jours. Au cours d'une seconde expérience, la localisation du virus a été entreprise par immunohistochimie au sein de différents organes issus des ca­nards infectés (n = 4) durant les 4 premiers jours suivant l'inoculation. Bien qu'aucun signe clinique notable et qu'aucun cas de mortalité n'ait été observé chez les oiseaux infectés, l'excrétion du virus dans les fèces a été intense dès le 3ème jour puis a progressivement diminué jusqu'au 17ème jour, et les anti­corps anti-virus circulants sont apparus dès le 10ème jour et ont persisté chez tous les canards jusqu'à la fin de l'expérience. L'immunomarquage du virus a été prédominant dans le premier tiers des intestins le 1er jour et dans la jonc­tion caeco-colique le 2ème, 3ème et 4ème jour (à un moindre degré) mais, à cette date, les particules virales ont de nouveau été détectées dans les intestins. Aucun virus n'a été détecté dans les autres organes. Ces résultats indiquent que ce virus influenza aviaire peu pathogène se localise essentiellement dans le tractus intestinal dont les sites principaux de réplication virale sont l'in­testin (1er tiers) et la jonction caeco-colique, conduisant à une réponse immune humorale retardée et à une excrétion fécale persistante chez les canards.
Mots clés : Virus Influenza aviaire faiblement pathogène, canard, excrétion, fèces, RT-PCR en temps réel, immuno­histochimie, réponse immune humorale
Correspondance : A. MAMLOUK
Adresse : Equipe EPSP, TIMC IMAG, UMR5525, Vetagro-Sup, Campus Vétérinaire de Lyon, 1 Avenue Bourgelat, 69280 Marcy l?étoile, FRANCE - Corresponding author: aymenmamlouk@gmail.com
Liens : pdf

[Retour]