Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2011
Tome : 162
Volume : 5
Pages : 246-251
Titre : Expression de Ki67 dans le cervelet de chiens atteints de la maladie de Carré
Auteurs : M. YARIM, M.Y. GULBAHAR, T. GUVENC, Y.B. KABAK, M.O. KARAYIGIT
Résumé : Vu que le virus de la maladie de Carré (VMC) induit une démyélinisation du système nerveux central en partie liée à la perte de cellules gliales, l'objectif de cette étude a été d'évaluer l'expression de Ki67 dans des régions démyélinisées du cervelet de chiens infectés de façon aiguë et chronique. Les cervelets de chiens naturellement infectés (n = 12) ont été analysés conventionnellement par histologie et les lésions observées ont été classées en lésions aiguës (n = 6) et chroniques (n = 6). Des analyses immunohistochimiques ont été effectuées en parallèle afin de détecter la présence des antigènes viraux en utilisant un anticorps monoclonal de souris anti-virus de la maladie de Carré et de déterminer un index de prolifération cellulaire en utilisant un anticorps polyclonal de lapin anti-Ki67. Les données histologiques et immunohistochimiques ont été comparées avec celles obtenues sur 6 cervelets issus de chiens sains. Contrairement aux contrôles, les cervelets des chiens infectés ont présenté d'importantes zones démyélinisées dans lesquelles la présence du virus a été confirmée. En ce qui concerne le pourcentage de démyélinisation, aucune différence significative n'a été trouvée entre les cas aigus et chroniques. Les index de prolifération Ki67 des cellules gliales calculés chez les chiens atteints de façon chronique sont restés identiques à ceux obtenus chez les chiens ayant une infection aiguë mais dans les 2 cas, ils ont été nettement plus élevés que chez les contrôles. En revanche, le nombre total de cellules gliales immuno-positives pour Ki67 a été considérablement augmenté dans les cas chroniques comparé aux cas aigus et aux contrôles. Ces résultats montrent que la prolifération des cellules gliales s'est déroulée avec la même intensité dans les cas chroniques et aigus bien que le nombre total de cellules positives pour Ki67 fût nettement augmenté lors d'une situation chronique, et suggèrent la mise en place de mécanismes tendant à compenser la démyélinisation.
Mots clés : Virus de la maladie de Carré, chien, infection naturelle, démyélinisation, Ki67, index de prolifération, cellules gliales
Correspondance : M. YARIM
Adresse : Department of Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, University of Ondokuz Mayis, 55139 Samsun, TURKEY. *Corresponding author: myarim@omu.edu.tr
Liens : pdf

[Retour]