Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2011
Tome : 162
Volume : 4
Pages : 198-203
Titre : Effets de l'héparine et de la pentoxifylline sur la prévention des adhérences intra-abdominales dans le modèle d’abrasion des cornes utérines chez le rat : évaluations histopathologiques et biochimiques
Auteurs : A.S. DURMUS, H. YILDIZ, M. YAMAN, H. SIMSEK
Résumé : Cette étude expérimentale a été conduite en vue d’évaluer le degré de formation des adhérences et de déterminer les concentrations tissulaires de MDA (Malonedialdéhyde), de NO et de glutathion réduit (GSH) ainsi que les activités de la glutathion péroxydase (GPx) et de la catalase (CAT) au cours d’un modèle de formation d’adhésions intrapéritonéales (abrasion d’une corne utérine et de la paroi abdominale) chez des rats adultes recevant ou non, en parallèle, une instillation intrapéritonéale d’héparine ou de pentoxifylline. Sept animaux servant de contrôles négatifs (groupe S) ont subi seulement une laparotomie, alors qu’une abrasion de la corne utérine gauche a été réalisée sur 30 autres rats, couplée à une instillation locale soit de NaCl 0.9% (groupe C), soit de 500 UI d’héparine (group H), soit de 25 mg/kg de pentoxifylline (groupe PTX) (10 rats par groupe). Après euthanasie des animaux 14 jours après, l’intensité des adhérences a été estimée macroscopiquement, un examen histopathologique a été réalisé et les marqueurs de stress oxydatif et les systèmes antioxydants ont été mesurés sur toutes les cornes utérines gauches. Par comparaison avec le groupe opéré mais non traité (groupe C), la formation des adhérences a été significativement réduite dans le groupe H mais pas dans le groupe PTX. Cependant, l’intensité de l’infiltration de la muqueuse utérine par les cellules mononuclées a été significativement diminuée par le traitement à la pentoxifylline et celui à l’héparine a significativement atténué les phénomènes de fibrose. De plus, ces 2 traitements ont limité l’accumulation tissulaire de MDA et préservé les systèmes antioxydants, bien que non significativement, mais ils ont, en outre, nettement réduit la formation locale de NO. Ces résultats montrent que l’héparine et la pentoxifylline peuvent, toutes deux, limiter le développement d’un stress oxydatif induit chirurgicalement et réguler différemment la réaction inflammatoire mais que l’héparine reste finalement plus efficace que la pentoxifylline dans la prévention des adhérences intra-abdominales dans ce modèle chez le rat.
Mots clés : Rat, héparine, pentoxifylline, adhérences intra-abdominales, réaction inflammatoire, stress oxydatif, antioxydants
Correspondance : A.S. DURMUS
Adresse : Department of Surgery, Veterinary Faculty, Firat University, 23119-Elazig-TURKEY. Corresponding author: alisaiddurmus@gmail.com or asdurmus@firat.edu.tr or alisaiddurmus@yahoo.com
Liens : pdf

[Retour]