Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2010
Tome : 161
Volume : 1
Pages : 3-9
Titre : Rôle potentiel de l'inuline sur la fermentation dans le rumen
Auteurs : H. D. UMUCALILAR, N. GÜLSEN, A. HAYIRLI, M. S. ALATAS
Résumé : L'objectif de cette étude in vitro était d’évaluer les effets possibles de l’inuline (0, 2 ou 4 %) sur la fermentation dans le rumen pendant une période d’incubation de 48 heures en fonction du ratio fourrage / concentrés de la ration (20 / 80, 40 / 60 et 60 / 40). Par comparaison au régime de base, la fermentation de l’inuline pure produit moins de lactate et d’acétate mais plus de propionate et de butyrate, ce qui conduit à des concentrations totales en acides gras volatiles élevées dans le rumen. Le pH du jus ruminal et la concentration en azote ammoniacal ont augmenté linéairement tandis que la concentration de lactate a diminué de façon quadratique lorsque la proportion de fourrage de la ration augmentait (P < 0.01) indépendamment de la présence d’inuline. La concentration totale en acides gras volatiles a diminué de façon quadratique lors d’incrémentation de la proportion de fourrage et a été associée à l’augmentation de la proportion d’acétate ainsi qu’à la diminution des proportions de butyrate, d’isobutyrate et d’isovalérate (P < 0.001 à P < 0.05). L’effet de l’inuline sur la production d’acides gras volatiles s’est avérée dépendante du rapport fourrage / concentré de la ration (P < 0.05) mais ce polymère n’a pas eu d’action propre sur la formation globale ou spécifique des acides gras volatiles. La production totale de gaz, principalement issue de la fraction insoluble mais lentement fermentescible de la ration, a décru de façon linéaire lors d’augmentation des fourrages dans la ration (P < 0.001) et, au contraire, s’est progressivement accrue en présence de quantités croissantes d’inuline (P < 0.01). En conclusion, l’addition d’inuline n’induit que de faibles modifications de la fermentation dans le rumen.
Mots clés : Inuline, rumen, fermentation, production de gaz, acides gras volatiles, pH, rapport fourrage / concentrés
Correspondance : A. HAYIRLI
Adresse : Department of Animal Nutrition and Nutritional Disorders, Faculty of Veterinary Medicine, Atatürk University, Erzurum 25 700, TURKEY. Corresponding author: ahayirli_2000@yahoo.com
Liens : pdf

[Retour]