Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2008
Tome : 159
Volume : 10
Pages : 502-507
Titre : Effets d’un apport alimentaire en L-carnitine sur la croissance et sur quelques paramètres biochimiques chez la caille japonaise (Coturnix coturnix japonica)
Auteurs : S. YALÇIN, B. ÖZSOY, Ö. CENGIZ, T. BÜLBÜL
Résumé : Les objectifs de cette étude ont été de déterminer les effets d’une supplémentation alimentaire en L carnitine à des doses variables sur la croissance et les paramètres biochimiques sanguins chez la caille japonaise (Coturnix coturnix japonica). Au total, 345 poussins âgés d’une semaine ont été répartis en 5 groupes égaux en fonction de la quantité de L carnitine ajoutée à la ration pendant 4 semaines (0 mg/kg/jour : groupe contrôle, 50, 100, 150 et 200 mg/kg/jour : respectivement groupes 1, 2, 3 et 4). Les poids vifs, les gains pondéraux, la prise alimentaire et l’efficacité de la ration ont été déterminés hebdomadairement. A l’issue de la 4ième semaine de traitement, les caractéristiques des carcasses de 12 mâles pris au hasard dans chaque groupe ont été appréciées et les paramètres biochimiques sériques (protéinémie, cholestérolémie, triglycéridémie, activités sériques des phosphatases alcalines, de l’AST et de l’ALT) ont été mesurés chez tous les animaux. Lorsque les cailles ont été traitées par la plus forte dose de L carnitine, les poids vifs ont significativement augmenté dès la 2ième semaine de traitement et les gains pondéraux cumulés sur l’ensemble de la période expérimentale ont été significativement plus élevés que dans les autres groupes. Parallèlement, la prise alimentaire totale a semblé diminuer alors que l’efficacité alimentaire ainsi que les poids et les rendements des carcasses sont apparus améliorés dans le groupe 4 mais de façon non significative. En revanche, une supplémentation en L carnitine réalisée à de plus faibles doses n’a induit aucun effet sur la croissance pondérale, la consommation alimentaire ou les caractéristiques des carcasses. En outre, quelque soit le dosage de L carnitine, les paramètres biochimiques explorés n’ont pas été modifiés. Ces résultats suggèrent que des doses plus élevées de L carnitine (supérieures à 200 mg/kg) seraient nécessaires pour pouvoir améliorer le métabolisme lipidique et la croissance des cailles.
Mots clés : Carnitine, apport alimentaire, caille japonaise, croissance, carcasse, cholestérol, triglycéride, enzyme hépatique
Correspondance : Ö. CENGIZ
Adresse : Department of Animal Nutrition, Faculty of Veterinary Medicine, Adnan Menderes University, 09016 Aydin, TURKEY. E-mail : ozcancen@gmail.com
Liens : pdf

[Retour]