Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2008
Tome : 159
Volume : 2
Pages : 79-86
Titre : Stress oxydatif et activité en arginase dans les tissus de rats exposés à la fumée de cigarette
Auteurs : S. YILMAZ, F. BENZER, S. OZAN, S. YARALIOGLU GURGOZE
Résumé : Les radicaux oxygénés libres générés dans les systèmes biologiques par l’inhalation de la fumée de cigarette peuvent causer un stress oxydatif dans les tissus, responsable d’une péroxydation lipidique. Afin de vérifier si la durée d’exposition à la fumée affecte l’intensité de cette peroxydation, nous avons mesuré les concentrations de malonedialdéhyde (MDA) et les activités de la catalase (CAT) et de l’arginase dans différents tissus de rats exposés à la fumée de cigarette. Au total, 30 rats mâles Wistar albinos ont été répartis en 3 groupes égaux (n = 10) : les rats des groupes I et II ont inhalé la fumée de cigarette pendant 30 et 60 minutes par jour respectivement pendant une période de 3 mois, tandis que les animaux du groupe III ont servi de contrôles. Les concentrations de MDA dans le plasma ainsi que dans le foie, le coeur, les vaisseaux, les reins, les testicules et l’oesophage ont significativement augmenté dans les groupes I et II alors que les concentrations mesurées dans le cerveau, les muscles et la rate n’ont pas été significativement modifiées par rapport à celles observées chez les contrôles. Les teneurs stomacales de MDA ont été significativement abaissées dans les 2 groupes traités. Aucune différence significative des concentrations plasmatiques ou tissulaires de MDA n’a été mise en évidence entre les 2 groupes traités à l’exception des concentrations vasculaires et stomacales qui se sont avérées significativement plus élevées dans le groupe I que dans le groupe II. Alors que les activités de la CAT dans les érythrocytes et les poumons ont augmenté dans les groupes I et II, celles mesurées dans le coeur et les reins ont significativement diminué. Les activités en arginase ont significativement augmenté dans le coeur et la rate des rats appartenant aux 2 groupes traités, dans les testicules seulement chez les rats du groupe I, et elles ont diminué dans les poumons de tous les rats traités, ainsi que dans l’estomac des rats du groupe I et dans le cerveau des rats du groupe II. Ces résultats suggèrent que la fumée de cigarette provoque une production accrue de radicaux oxygénés libres responsable d’une augmentation du risque d’apparition de certaines maladies reliées au tabagisme (cancers des poumons et des reins, maladies cardiovasculaires…) d’autant plus forte que la CAT est inactivée alors que l’activité de l’arginase serait indépendante des fluctuations de MDA et de l’exposition à la fumée.
Mots clés : Tabagisme, plasma, tissues, malonedialdéhyde, catalase, arginase
Correspondance : S. YILMAZ
Adresse : Department of Biochemistry, Faculty of Veterinary, Firat University, 23 119 Elazig, TURKEY. - E-mail: sevyilars@yahoo.com
Liens : pdf

[Retour]