Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2013
Tome : 164
Volume : 2
Pages : 72-79
Titre : Évaluation comparative des données histopathologiques et immunohistochimiques des jeunes loups de mer (Dicentrarhus labrax) et des jeunes daurades royales (Sparus aurata) naturellement infectés par Photobacterium damselae subsp. piscicida
Auteurs : H. AVCI, S. BIRINCIOGLU, E. T. EPIKMEN, M. DERELI
Résumé : Cette étude décrit les données histopathologiques et immunohistochimiques lors d'infections aiguë et chronique de jeunes loups de mer (Dicentrarhus labrax) et daurades royales (Sparus aurata) naturellement infectés par Photobacterium damselae subsp. piscicida. La maladie s'est présentée sous forme aiguë chez les loups de mer, alors que chez les daurades des formes aiguës et chroniques ont été observées. Les taux les plus élevés de mortalités dans les 2 espèces ont été enregistrés en juin lorsque la température de l'eau est élevée. Un assombrissement de la couleur de la peau et une nage irrégulière ont constitué les principaux signes de la forme aiguë et des nodules blanc grisâtres (0.5-1 mm) n'ont été mis en évidence que dans les formes chroniques. Pour les 2 espèces, la forme aiguë a été caractérisée histologiquement par l'abondance de colonies bactériennes en amas couplée à des lésions vasculaires dans de nombreux organes (branchies, c?ur, reins, rate, foie et le tube digestif à un moindre degré). Dans la forme chronique, les granulomes étaient formés en leur centre d'amas bactériens entourés par des histiocytes épithéliaux, des macrophages et en enfin des fibroblastes. Par immunohistochimie, de nombreuses bactéries immunopositives ont été mises en évidence dans le rein, la rate, les branchies, le c?ur et le foie dans les cas aigus dans les 2 espèces alors qu'elles sont restées principalement localisées aux reins et à la rate où elles sont apparues moins nombreuses dans la forme chronique.
Mots clés : Pasteurellose du poisson, loup de mer, daurade royale, histopathologie, immunohistochimie
Correspondance : H. AVCI
Adresse : Department of Pathology, Faculty of Veterinary Medicine, University of Adnan Menderes, 09016 Isikli-Aydin, Turkey. Author corresponding : havci@adu.edu.tr
Liens : pdf

[Retour]