Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2006
Tome : 157
Volume : 10
Pages : 502-508
Titre : Utilisation de la farine de Mucuna pruriens (L.) DC dans l’aliment de croissance des pintades (Numida meleagris)
Auteurs : S. FAROUGOU, M. KPODEKON, R. TOKANNOU, V. D. DJOSSOU, A. AKOUTEY, et I .A.K. YOUSSAO.
Résumé : La présence de facteurs toxiques limite l’utilisation des graines de Mucuna pruriens dans l’alimentation. Dans ce travail, d’une part, l’efficacité (évaluée par la mesure des performances zootechniques) de 2 techniques de détoxification par ébullition des graines a été comparée, et d’autre part, la proportion de farine de Mucuna pruriens à incorporer dans la ration des pintadeaux en croissance en remplacement du tourteau de soja a été déterminée. Sept lots de 16 pintadeaux de 9 semaines ont été nourris pendant 4 semaines par un aliment de croissance contenant 11 % de tourteau de soja (lot témoin) ou 7.50 % (lots A), 10.62 % (lots B) et 13.75 % (lots C) de farine de Mucuna pruriens obtenue après ébullition des graines décortiquées à l’issue d’un premier trempage (traitement T1 : lots A1, B1 et C1) ou décortiquées à sec (traitement T2 : lots A2, B2 et C2). La consommation d’aliment par pintadeau a augmenté dans le lot C2 (p < 0.05). Les indices de consommation partiels (de la 9e à la 13e semaines) ont fluctué de 2.93 (lot B1) à 3,81 kg d’aliment / kg de poids vif (lot B2), ce qui correspond à des coûts de production par kg de poids vif de l’aliment allant de 344 (C1) à 452 (B2) FCFA. La croissance pondérale des oiseaux recevant 13.75 % de graines de Mucuna traitées par T2 a été identique à celle des animaux contrôles et ce paramètre a même été amélioré, plus particulièrement durant les 2 premières semaines, lorsque la ration contenait 10.62 % de graines de Mucuna traitées par T1. Les GMQ calculés de façon hebdomadaire les plus élevés ont été obtenus dans ce lot les 2 premières semaines. En revanche, la croissance a été considérablement ralentie sur l’ensemble de la période pour le lot B2, plus modérément pendant les 2 premières semaines pour le lot A2 ou les 2 dernières semaines pour les lots C1 et A1. En dépit d’un apport protéique plus faible, la substitution du tourteau de soja par 10.62 % ou 13.75 % de graines de Mucuna pruriens respectivement décortiquées après trempage (T1) ou à sec (T2) puis bouillies assure une croissance identique voire augmentée pour un coût de production moindre.
Mots clés : Mucuna pruriens, pintade, alimentation, tourteau de soja, croissance
Correspondance : S. FAROUGOU
Adresse : Unité de Recherche Cunicole et cavicole, École Polytechnique d’Abomey-Calavi, BP 2009 Cotonou E-mail : farougou_s@yahoo.fr
Liens : pdf

[Retour]