Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2000
Tome : 151
Volume : 2
Pages : 99-104
Titre : Mécanismes de la promotion de croissance des animaux par les additifs alimentaires antibiotiques.
Auteurs : D. E. CORPET
Résumé : La plupart des animaux élevés pour produire de la viande reçoivent des aliments supplémentés avec un antibiotique. Les molécules autorisées dans l’Union Européenne sont différentes des antibiotiques utilisées en thérapeutique, et les doses autorisées sont très faibles. L’addition d’antibiotique aux aliments améliore la vitesse de croissance et l’indice de consommation des animaux, de quelques pour-cent. Le mécanisme de ces effets n’est pas connu avec certitude. Cependant, un grand nombre d’arguments étaye l’hypothèse selon laquelle la microflore intestinale serait impliquée dans ces effets. En effet, (1) Les antibiotiques n’améliorent pas la croissance des animaux axéniques; (2) Une molécule antibiotique modifiée ne conserve son activité sur les animaux que quand elle conserve aussi son activité antibiotique. (3) Les antibiotiques à faible dose inhibent fortement le catabolisme de l’urée et des acides aminés par les bactéries. Les antibiotiques augmentent donc la disponibilité des nutriments et de l’énergie pour l’animal (effet d’épargne). Ils diminuent aussi la concentration en molécules toxiques, comme l’ammoniaque dans l’intestin. Ceci diminue en retour le taux de renouvellement de l’épithélium intestinal, épargnant des nutriments. Chez les bovins, certains antibiotiques orientent les fermentations de la flore du rumen vers la production d’acide propionique, lequel favorise l’anabolisme protéique. Par ailleurs, ils inhibent la méthanogenèse, épargnant l’énergie métabolisable. Enfin, comme les antibiotiques sont plus efficaces sur les animaux élevés dans de mauvaises conditions hygiéniques, ils contrôlent peut-être aussi certaines pathologies intestinales.
Mots clés : antibiotique - facteur de croissance - élevage - microflore.
Correspondance : D. E. CORPET
Adresse : Laboratoire de Sécurité et Hygiène des Aliments, Ecole Nationale Vétérinaire, 23 Chemin des Capelles, F-31076 Toulouse Cedex 3
Liens : pdf

[Retour]