Logo de la Revue de Médecine Vétérinaire

Site Web de la Revue de Médecine Vétérinaire

Détail de l'article

[Retour]

Pour les articles publiés à partir de janvier 2000, vous pouvez accéder à l'article complet au format pdf en cliquant sur "pdf" dans la rubrique "Liens" du tableau.

Année : 2010
Tome : 161
Volume : 8-9
Pages : 391-400
Titre : La levure vivante, un modulateur potentiel de la biohydrogénation ruminale des acides gras polyinsaturés
Auteurs : C. JULIEN, J.P. MARDEN, F. ENJALBERT, C. BAYOURTHE, A. TROEGELER-MEYNADIER
Résumé : Chez les vaches laitières, plusieurs études montrent les effets du bicarbonate de sodium et des fibres sur la biohydrogénation (BH) de l'acide linoléique (c9c12-C18 :2) dans le rumen alors qu'elles sont rares en ce qui concerne ceux de la levure vivante, utilisée comme additif dans l'alimentation. L'objectif de cette étude conduite in vivo était d'évaluer les capacités de deux additifs alimentaires, le bicarbonate de sodium et la levure vivante (souche Sc 47), ainsi que du foin, à moduler la BH ruminale et en particulier la production d'acides linoléiques conjugués (CLA) et d’acides trans-monoenoiques (t-C18:1). Quatre vaches laitières taries, munies d'une canule ruminale, ont été utilisées dans un carré latin 4 × 4. Elles ont reçu individuellement environ 10,4 kg de matière sèche (MS)/j d’un régime témoin (CD) additionné de 100 g/j de bicarbonate de sodium ou de 5 g/j de levures vivantes, ou un régime alimentaire contenant du foin grossier formulé pour offrir des teneurs en acides gras (AG) identiques à celles fournies par CD, pendant une période expérimentale de 14 jours. Le pH et le potentiel redox du rumen ont été mesurés à partir de 1 h avant le repas jusqu’à 8 h après, et des échantillons de contenu ruminal liquide ont été prélevés 5 h après le repas pour le dosage des concentrations en acides gras volatils, en ammoniac et des teneurs en acides gras. En outre, en parallèle de l'expérience in vivo, une expérience in vitro a été réalisée pour préciser les voies d’action des levures vivantes sur la BH du c9c12-C18:2 sous conditions contrôlées : le contenu ruminal a été prélevé sur des vaches donneuses nourries au foin et incubé pendant 6 h en milieu tamponné à pH 6 en utilisant comme substrats de l'amidon, de l'urée et de l'huile de pépins de raisin. L’analyse combinée des résultats des deux expériences suggère que les levures vivantes ont induit une accumulation plus importante de t-C18:1 que le bicarbonate de sodium et qu’elles ont freiné la formation de C18:0 habituellement observée lors de l’ajout de foin dans un régime riche en concentrés. L’accumulation de tC18:1 en présence de levures vivantes serait probablement due à l’inhibition de la seconde réduction induite par une meilleure efficacité de l’isomérisation de c9c12-C18:2.
Mots clés : Biochimie, Transfusion Sanguine, Bétail, Hématologie, Leptospirose
Correspondance : A. TROEGELER-MEYNADIER
Adresse : Université de Toulouse, ENVT / INPT-UMR 1289 Tandem, Tissus Animaux, Nutrition, Digestion, Ecosystème et Métabolisme, ENVT, F-31076 Toulouse Cedex 3, FRANCE. Corresponding author: a.troegeler@envt.fr
Liens : pdf

[Retour]